[Aller au menu]

Analyse économique

Démarche d'analyse statistique

Le système de cotation du Baromètre de la TPE, réalisé à partir des situations comptables des entreprises adhérentes des Centres de Gestion Agréés, mesure la santé et l’évolution de l’activité des TPE. Il s’appuie sur l’analyse de douze indicateurs économiques et financiers, déterminés à partir des éléments du compte de résultat et de la structure bilancielle de chaque entreprise.

 

Le Baromètre « Tendance » de la TPE est une mesure de l’évolution, d’une année à l’autre, des résultats financiers et économiques des entreprises d’une profession telles que l'électricité, le graphisme ou la restauration ; d’un secteur d’activité tels que la santé, la beauté ou les CHR ; ou d’une zone géographique telles que la Gironde, la Dordogne ou les Landes. Il est le fruit de l’étude de sept ratios clés reflétant l’évolution de :

La performance commerciale, exprimée grâce à l’évolution du chiffre d’affaires (CA),
La performance économique, déterminée grâce à l’évolution de l’Excédent Brut d’Exploitation (EBE) comparée à l’évolution du CA,
La rentabilité économique, mesurée par l’évolution de la valeur ajoutée (VA) comparée à l’évolution du CA.
La dynamique d’investissement appréciée par l’évolution des immobilisations brutes.

 

La Baromètre « Santé » de la TPE détermine, pour une année donnée, l’équilibre structurel d’une profession telle que la plomberie, l'imprimerie ou le tabac-presse ; d’un secteur d’activité tels que l'équipement de la maison, les services aux entreprises ou les transports ; ou d’une zone géographique telles que la Gironde, Lot-et-Garonne ou les Pyrénées-Atlantiques ; en se basant sur la situation économique et financière réelle des entreprises le (la) composant.
Il est réalisé à partir de l’observation de cinq ratios de structure mesurant :

La solidité économique, évaluée en fonction du pourcentage d’entreprises en situation d’EBE négatif et de l’écart entre l’EBE et le SMIC annuel net de l’année en cours de l’étude,
L’équilibre financier, apprécié en fonction du pourcentage d’entreprises en état de trésorerie négative et de la part d’entreprises ayant des fonds propres négatifs,
La rentabilité économique relative mesurée par l’écart entre le Produit Intérieur Brut (PIB) dégagé par le secteur et le PIB total.

     

Le Baromètre "Tendance" de la TPE

Plein essor (3)
Niveau général de performance de la profession du secteur d’activité ou de la zone géographique remarquable ; les entreprises présentent des ratios économiques et financiers exceptionnels.

Croissance (2)
Profession, secteur d’activité ou zone géographique regroupant des entreprises affichant des résultats économiques et financiers notablement supérieurs à la moyenne des entreprises du panel.

Progression (1)
Profession, secteur d’activité ou zone géographique présentant en moyenne des performances à la hausse. La présence d’un indicateur économique ou financier en berne est encore possible.

Stabilité (0)
Indicateurs économiques et financiers sensiblement comparables à ceux de l’année précédente.

Ralentissement (-1)
Les entreprises de la profession, du secteur d’activité ou de la zone géographique ont subi une relative dégradation de tout ou partie des indicateurs économiques et financiers, pouvant être compensée par une hausse du niveau général d’activité.

Dégradation (-2)
Très forte baisse des performances économiques et financières. La rentabilité et les indicateurs de trésorerie diminuent fortement.

Dépression (-3)
Performances économiques et financières insuffisantes. La profession, le secteur ou la zone géographique classés ici concentre généralement des entreprises qui enregistrent les ratios les plus faibles de l’ensemble de la population.

Le Baromètre "Santé" de la TPE

Excellent (A)
Pérennité assurée à moyen terme pour la quasi-totalité des entreprises de la profession, du secteur d’activité ou de la zone géographique concerné.

Solide (B)
Entreprises de la profession, du secteur d’activité ou de la zone géographique affichant des ratios tant économiques (marge et rentabilité) que financiers (endettement et solvabilité à court terme) de bonne tenue.

Equilibré (C)
Indicateurs économiques et financiers des entreprises de la profession, du secteur d’activité ou de la zone géographique ne présentant pas de difficultés particulières.

Fragile (D)
Risque de défaillance des entreprises de la profession, du secteur d’activité ou de la zone géographique à moyen-long terme, marquées par des problématiques de rentabilité ou de structuration financière.

En difficulté (E)
Équilibres financier (endettement et solvabilité à court terme) et économique (activité et rentabilité) rompus compromettant, à court terme, la pérennité des entreprises de la profession, du secteur d’activité ou de la zone géographique concerné.